( Ajout/Modification : 04/05/2018 + 29 réactions )

Impôts > Paiement de l'impôt > Le prélèvement libératoire forfaitaire

Le prélèvement libératoire forfaitaire

Dans le droit fiscal français, la progressivité de l'impôt reste la règle générale en ce qui concerne l'imposition des personnes physiques. Néanmoins pour faire face aux particularités de certaines situations, des exceptions ont été successivement apportées. Ces dernières dérogent ainsi à ce principe fondateur de la fiscalité française : l'impôt varie selon les revenus du contribuable.

Le prélèvement libératoire s'applique essentiellement aux revenus issus de placements financiers mais pas seulement.
Les deux méthodes d'imposition coexistent : la plus intéressante dépend de sa situation et surtout des revenus. La tranche d'imposition du barème progressif (TMI) déterminera la fiscalité la plus avantageuse. Mais vous n'aurez pas forcément le choix ...

Depuis le 1er janvier 2013, les intérêts et dividendes perçus ne peuvent plus être imposés par prélèvement libératoire : ils seront obligatoirement soumis au barème progressif de l'impôt. Seuls les intérêts pourront encore bénéficier du PLF à 24 % si le montant perçu est inférieur à 2 000 €.

A compter du 1er janvier 2018, les revenus du capital seront taxés à un taux forfaitaire unique de 30 %.

Tout savoir sur les revenus de placements.

Prélèvement libératoire : un système dérogatoire

Même s'il se présente sous une forme particulière, le prélèvement libératoire reste un impôt acquitté par le contribuable à la place de l'impôt progressif sur le revenu. En cela, le prélèvement est libératoire, puisque son paiement « libère » le contribuable du paiement de l'impôt à barème progressif, dont il aurait du s'acquitter.

On retrouve cette forme originale d'imposition pour un certain nombre de placements financiers.
Les revenus de certaines activités peuvent aussi être soumis au prélèvement libératoire, notamment les artistes percevant une rémunération sous forme de cachets (et non pas en salaires fixes), les auto entrepreneurs (sur option et sous conditions).

Même si le prélèvement libératoire vous libère de l'impôt, il vous oblige néanmoins à déclarer ces revenus (et éventuellement à les ajouter aux autres revenus) afin de déterminer votre revenu fiscal de référence et le taux d'imposition.

Prélèvement libératoire : les placements concernés

En matière de placements mobiliers, on parlera de prélèvement libératoire forfaitaire (PLF). En effet, il est qualifié de forfaitaire car le taux de prélèvement n'est pas calculé en fonction des revenus du contribuable, comme c'est le cas pour l'impôt sur le revenu progressif, mais en fonction de la nature du placement. Tous les contribuables sont donc soumis au même taux.

Il faut distinguer les revenus imposés obligatoirement par prélèvement libératoire et les revenus pouvant être imposés soit par PLF soit au barème progressif de l'impôt. Le prélèvement libératoire est alors une option pour le contribuable.
Le prélèvement libératoire forfaitaire (PLF) est obligatoire pour les placements suivants : les bons du Trésor, les bons de caisse et les bons d'épargne. Certaines banques appliquent aussi cette obligation sur les comptes sur livret.
Le montant de ce PFL est versé directement par l'établissement, gérant votre épargne, aux services fiscaux. 

Barème progressif ou prélèvement libératoire ?

Pour les placements laissant le choix entre l'imposition traditionnelle et le PFL, vous devez estimer les avantages fiscaux de chacune de ces solutions.
Pour cela, il vous suffit de comparer votre taux d'imposition du barème progressif (TMI) au taux du prélèvement libératoire forfaitaire.

Si par exemple, votre TMI est de 14 % (quotient familial inférieur à 26 791 € pour les revenus 2015), il sera plus intéressant d'opter pour le barème progressif car la quasi totalité des taux du PLF sont supérieurs (excepté pour les revenus d'assurance-vie de plus de 8 ans dont le PLF est à 7,50 %). Vous serez donc perdant avec le prélèvement libératoire forfaitaire, sauf si l'ajout de ces revenus financiers aux autres revenus vous fait basculer dans la tranche supérieure de 30 %. Dans ce cas, le PLF est préférable (sauf pour les revenus d'assurance-vie de moins de 4 ans au PLF de 35 %).

Les taux du prélèvement libératoire

Les taux du prélèvement libératoire varient selon les placements financiers ou types de revenus.
Le taux du PLF s'ajoute au taux des prélèvements sociaux (CSG, CRDS, ...)  fixé à 15,5 % jusqu'en 2017 et à 17,2 % à compter du 1er janvier 2018, quel que soit le type de revenus.
Le taux de prélèvement final correspond donc à la somme des deux taux : prélèvements sociaux + PLF.

Taux applicables à compter du 1er janvier 2012

Type de revenus

Taux PLF

Taux final (PLF + 17,2%)

Plus-values Immobilières (Moins de 22 ans de détention) et inférieures à 50 000 €

19 %

34,5 %

Plus-values Immobilières (Plus de 22 ans de détention)

0 %

15,5 %

Livrets d'Epargne fiscalisés  (placements à taux fixes) *

24 %

39,5 %

Assurance Vie (moins de 4 ans)

35 %

50,5 %

Assurance Vie (4-8 ans)

15 %

30,5 %

Assurance Vie (plus de 8 ans)

7,5 %

23 %

Comptes rémunérés *

24 %

39.5 %

Comptes à terme *

24 %

39.5 %

Obligations*

24 %

39.5 %

PEA (moins de 2 ans)

22,5 %

38 %

PEA (de 2 à 5 ans)

19 %

34,5 %

PEA (plus de 5 ans)

0 %

15,5 %

Dividendes (hors PEA)

21 %

36,5 %

Plus-values mobilières (hors PEA)

19 % ou 24 %

34,5 % ou 39,5 %


Depuis le 1er janvier 2013, les intérêts, dividendes et plus-values mobilières sont imposés au barème progressif de l'impôt. Le prélèvement forfaitaire est supprimé pour ces revenus.
* Imposition au PLF sous condition : Uniquement si les intérêts sont inférieurs à 2000 €.

Commentaires



Par KALIFA JOSETTE (Date : 2018-11-29 11:31:16)

Bonjour, merci de votre article. Je me pose cependant la question par rapport au prélèvement libératoire sur les revenus d'une micro entreprise. Peut-on opter une année pour l'impôt libératoire et y renoncer l'année suivante s'il s'avérait que l'impôt progressif est plus avantageux ? Merci de votre réponse.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Admin (2018-11-29 19:22:12) : Oui bien sûr. En cas de renoncement au prélèvement libératoire, vous inscrirez :
- vos recettes en micro bic ou micro bnc sur la déclaration 2042 C PRO ;
- le prélèvement libératoire acquitté en case 8UY (pour qu'il vous soit remboursé).


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par lisa (Date : 2017-11-18 09:55:47)

Bonjour;y a t-il faute de la banque si celle ci a opté sans votre consentement pour un PFL au lieu d IR qui fiscalement vous a fait perdre des intérêts sachant que vous êtes non imposable? Je rejoins mary car effectivement même si le trésor publique vous rembourse l excédent si votre PEL est au maximum vous pouvez perdre 6000 eur intérêts pour exemple le mien a été à son maximum en 2007 et malgré le dépassement de 2000 eur d intérêts la banque a continué son PFL au lieu de L IR! Merci de m éclairer sur ce sujet pour éventuellement mettre en place une action!Respect à vous! Lisa


Il y a 5 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Admin (2017-11-20 16:36:06) : Depuis 2014, les intérêts sont imposés au barème progressif de l'impôt mais un système d'acompte a été mis en place. Ces acomptes sont obligatoirement prélevés par la banque. Vous pouvez demander à ne pas les verser seulement si votre revenu fiscal de référence est inférieur à 25000 € pour un célibataire ou 50000 € pour un couple.

Par Lisa (2017-11-24 12:06:55) : Notre revenu fiscal de référence ne dépasse pas 27000 eur annuel pour notre couple et pourtant la banque a continué son PFL sur nos intérêts de +de 2000 eur à ce jour! L avocat que j ai vu hier m a dit d attaquer cette banque sans scrupule !voilà tout est dit Merci Lisa

Par anso (2018-01-25 20:52:48) : Je réponds à Lisa (son message du 24/11/2017)
Comment avez-vous procédé pour attaquer cette banque ? avez-vous eu gain de cause ? ... et merci de votre réponse.
En effet, comme vous j'ai fait une demande de dispense d'acompte fiscal, déposée le 20/10/2016 auprès de ma banque (pour les intérêts 2017 de mon pel) et malgré cela et que je suis non imposable, la banque a quand même effectué le prélèvement de l'acompte à mon insu, cela n'est pas légal et comment obtenir gain de cause ? et réparation.

Par Lisa (2018-02-07 10:26:35) : Je réponds à Anso je suis la procédure légale pour conflit avec cette banque Crédit Mutuel c est à dire médiateur de la banque puisqu aucune solution avec cette banque n a été trouvée avec la directrice qui reconnaît l erreur mais qui hiérarchiquement parlant n a pas le droit d inter réagir 'bravo' on lui demande d apporter du crédit et non de remboursé leur client qui se sont fait super malhonnetement. Conclusion j ai quand même 6000 eur en moins sur mon Pel c est grave alors j attends une confrontation avec le médiateur ma banque et moi avant de mettre mon problème dans les mains d 1avocat fiscaliste et de quitter cette banque définitivement pour abus de pouvoir et faire grave je rappelé aussi je suis non imposable et la banque suite à un déménagement à opter pour PFL au lieu de L IR Comme elle devait le faire avec notre ancienne banque la Caisse d Épargne du Var !voilà bon courage à vous aussi Lisa

Par Lisa (2018-02-07 10:32:38) : Pour faute grave du credit mutuel 'erreur d impression"


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par mary (Date : 2017-11-17 13:18:16)

Bonjour je pense qu' une banque n a pas le droit de vous imposer une option fiscale en PFL si vous êtes non imposable que vous détenez un LEP et PEL à taux plein en '2008'? car meme si les impots remboursent le trop percu vous ne pouvez remeytre la somme sur PEL et que vous avez plus de 2000 eur d intérêts! Merci pour votre réponse!Mary



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par JiPi (Date : 2017-11-01 11:02:56)

Bonjour,

J'ai choisi le PFL cette année pour un rachat partiel d'assurance vie.
Je fais beaucoup de dons à des oeuvres, et j'utilise des services à la personne déductibles, ce qui fait que mon IR est nul, et de beaucoup.
Je voudrais avoir votre confirmation que ces montants ne pourront pas être déduits du PFL.
(Si c'est le cas, j'aurais mieux fait de choisir l'imposition, et qui aurait été soldée par mes dons...).


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Admin (2017-11-02 11:58:35) : En effet, aucune déduction n'est possible lorsque vous optez pour le prélèvement libératoire forfaitaire. Dans votre cas, l'imposition au barème progressif s'avère peut-être plus intéressante.


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Ber (Date : 2017-09-13 20:14:23)

Mon pel ouvert en1982 produit 6100 euros d interets que je porte sur ma declaration d impots annuelles puis modifier et opter pour l obtion prelevement liberatoire


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Admin (2017-09-14 19:02:36) : Non car seuls les livrets générant moins de 2000€ d'intérêts peuvent être imposés par prélèvement libératoire forfaitaire.


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Enarl (Date : 2017-06-11 17:55:19)

Je ne sais pas combien je paierai d'impot dans l'année où je clos un contrat d'assuanrce vie. Est-ce préférable de prendre l'option PLF de 7.5% ou pas? Précision. Je suis en recherche d'emploi et n'est pas d'autres revenus. Si je n'avais pas d'emploi et que j'ai à tort pris le PFL, pourrais je obtenir un crédit d'impôt?
Merci à vous


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Admin (2017-06-13 19:08:56) : Faites une simulation d'impôt avec l'ensemble de vos revenus (y compris votre assurance-vie) : si votre taux d'imposition est supérieur à 7,5 %, alors le PLF à 7,5 % est plus intéressant.
Attention, l'option est irrévocable : vous ne pourrez donc pas revenir en arrière si jamais elle s'avère moins bénéfique.


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Sayan (Date : 2017-05-16 22:18:52)

Bonjour,
Je suis micro-entrepreneur avec le 1% libératoire depuis Février 2016 (restaurant).
Pour ce qui est de la déclaration des revenus que je dois faire avec mon épouse.
Je ne comprends pas si je dois inscrire les revenus que je me suis versé dans la déclaration de revenus dans les "Traitements et salaires"?
J'ai bien indiqué mon CA dans la partie concernée de la déclaration des revenus.
De plus, comment est calculé le revenu fiscal de référence? Le simulateur affiche un chiffre qui est énorme. Si je ne mets pas mon CA mais simplement mes revenus le revenu fiscal de référence semble plus approprié et proche de la réalité!
Merci par avance


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Admin (2017-05-19 19:05:28) : Vous devez indiquer vos recettes brutes dans la déclaration annexe 2042 C PRO "Professions non salariées". Vous n'avez rien à ajouter dans la rubrique "Traitements et salaires".
Les revenus pris en compte dans le revenu fiscal de référence correspondent à vos recettes abattues (recettes - abattement).


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Dalou (Date : 2017-04-13 11:56:57)

J'ai opté en 2016 pour le pfl sur des rachats partiels d'AV supérieurs au seuil de 9200 € d'abattement mais en réalité ne suis pas imposable cette année là. Pourrai je demander un remboursement des sommes payées par le pfl ? Mon conseiller d'AV dit que c'est impossible
Merci d'avance de votre réponse

Réponse : Votre conseiller a raison : l'option pour le prélèvement libératoire est irrévocable ( voir bofip - para. 180).



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par TTLB (Date : 2017-03-31 09:45:43)

Je m'interroge sur le point suivant:
pour des comptes à terme souscrits avant 2012, la loi est elle rétroactive sur la question du prélèvement libératoire:
les intérêts supérieurs à 2000 € sont ils réintégrés dans les revenus ou soumis à la réglementation en vigueur à la date de souscription du contrat?



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Lyly (Date : 2017-02-17 16:06:57)

Bonjour,

Je n'ai vraiment aucune connaissance en fiscalité et je suis totalement perdue.
J'ai perçu une somme d'argent assez importante d'une assurance. Je ne souhaitais pas dilapider cet argent, que j'ai donc placé sur une assurance vie, ayant déjà un crédit immobilier en cours pour ma résidence principale, il n'y avait pas de besoin justifiant de pouvoir débloquer cet argent à tout moment. Sauf que la vie est imprévisible. Mutation professionnelle, déménagement, marché immobilier qui s'effondre... impossible de revendre l'appartement et rembourser le crédit, j'ai donc mis cet appartement en location. Je suis moi-même du coup locataire.
Aujourd'hui je souhaite réinvestir dans l'immobilier, mais les revenus locatifs ne sont pris en compte qu'à 70% par les banques pour le calcul du taux d'endettement et je me retrouve donc avec une belle somme d'argent bloquée et dans l'impossibilité d'emprunter suffisamment pour racheter une résidence principale...
Donc aujourd'hui je voudrais récupérer cette épargne, mais le contrat d'assurance vie aura 3 ans en juin prochain et donc soumis au PFL de 35%.
La question est: 35% de quoi? on parle de revenu mais quel revenu?
J'ai versé un capital de base, qui m'a rapporté un peu moins de 1000? à ce jour. ces 35% seront prélevés sur l'ensemble capital + plus value? auquel cas je perds énormément d'argent... (environ 8000?), ou juste sur la plus-value au quel cas on tombe à moins de 350?.
L'objectif étant de récupérer l'intégralité de l'argent et clôturer cette assurance-vie.
Merci pour vos éclaircissements qui me permettront de savoir si je peux compter sur cet argent ou si je dois considérer que je n'ai pas cet argent



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Thierry (Date : 2017-02-16 10:22:03)

Le prélèvement libératoire de 7,5% est calculé sur la plus valu réalisée avant prélèvements sociaux ou après prélèvements de 15,5%.
Merci pour votre réponse.
Cordialement.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Philippe (Date : 2017-01-28 15:19:25)

Bonjour
J'ai hérité avec d'autres d'un contrat de capitalisation Antarius multi capitalisation (Crédit du Nord. le notaire m'a demandé quel régime fiscal désirerons nous voir appliquer. Certains ont répondu le prélèvement obligatoire d'autres l'application du barème de l'IR (moi en l'occurence) .

récemment le notaire m'a indiqué que du fait que la majorité des héritiers a opté pour le PLF, l'ensemble des héritiers devaient s'y soumettre. Donc je dois renoncer à cette option contrairement à ce que j'avais décidé.
Est ce bien légal ?
merci beaucoup
Bien cordialement
Je trouve cela

Réponse : En effet il ne peut y avoir plusieurs impositions pour un même contrat. Et si les autres héritiers ont opté pour le prélèvement libératoire, j'ai bien peur que vous deviez vous y plier...



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Florent (Date : 2016-03-10 23:36:24)

Bonjour,
Il y a quelque chose qui m'échappe : sur la totalité de mes placements financiers, la banque a prélevé le forfait non libératoire de 24% et les prélèvements sociaux. Or, si j'opte pour l'imposition de ces revenus au PLF (case 2FA au lieu de 2TR), sachant que leur cumul est inférieur à 2000 euros, la CSG n'est pas déductible mais a déjà été prélevée par la banque (dans les 15,5% de prélèvements sociaux).
Vais-je donc la payer une seconde fois au fisc ?
Comment se passe le calcul pour remplir la case 2CG à partir du montant des revenus bruts mis en 2FA ?
Sur par exemple 1000 euros de revenus, 395 euros ont déjà été prélevés par la banque (24% + 15,5%). En les soumettant au PLF, quel sera mon revenu net sur ces 1000 euros, sachant que la CSG est non déductible (5,1%) et que mon TMI est de 30% ?
Merci pour vos réponses face à ces questions qui peuvent vous sembler naïves.

Réponse : Vous ne paierez pas deux fois la CSG. La CSG déductible de tous vos revenus de placement est inscrite en case 6DE de la déclaration. En cas d'option pour le prélèvement libératoire, la CSG des revenus concernés par le PLF n'est pas inclue en case 6DE (car non déductible).
Indiquez en case 2CG les revenus imposés par PLF (les intérêts de la case 2FA dans votre cas).
Pour reprendre votre exemple, si vous avez perçu 1000 € d'intérêts que vous souhaitez soumettre au PLF :
- indiquez 1000 en case 2FA et case 2CG ;
- déduisez 1000 de la case 2TR et case 2BH (correction dans la case blanche) ;
- vérifiez que 240 soit bien noté en case 2CK.
Les intérêts nets sont alors égaux à : 1000 - 395 = 605 €.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par nat (2016-04-30 20:42:46) : Bonjour
J'ai un tmi à 14 % et je ne paie pas d'impôts. j'ai eu une plus value de 1200 € sur un contrat d'assurance vie de + de 8 ans. quand je les mets comme indiqué dans les cases 2ch et 2cg, je paie 198 ? de prélèvements sociaux. Je ne comprends pas car le banquier m'avait dit d'une part que je bénéficiais d'un abattement de 9200 € sur les intérêts et d'autre part qu'il n'y avait pas d'intérêt à prendre l'option du pfl. Est ce vraiment le cas ? Merci de votre réponse


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par lolo (Date : 2016-03-04 17:13:58)

Bonjour, je suis nouvelle dans le metier je viens de m'incrire en tant qu'auto entrepreneur pour faire les démarches et avec les prelevements liberatoires par mois ou dois je regler ces prelevements...?
Merci par avance de votre reponse.
Laura

Réponse : Chaque trimestre, vous devez faire une télédéclaration de votre chiffre d'affaires sur le site lautoentrepreneur.fr. En adhérant au prélèvement automatique, le prélèvement libératoire sera débité directement de votre compte bancaire.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Sayan (2017-05-14 08:21:36) : Bonjour,
Pareil pour moi, tout ça est nouveau. Je suis micro-entrepreneur avec le 1% libératoire.
Je ne comprends pas si je dois inscrire les revenus que je me suis versé dans la déclaration de revenus dans les "Traitements et salaires"?
J'ai bien indiqué mon CA dans la partie concernée de la déclaration des revenus.
De plus, comment est calculé le revenu fiscal de référence? Le simulateur affiche un chiffre qui est énorme. Si je ne mets pas mon CA mais simplements mes revenus le revenu fiscal de référence semble plus approprié!
Merci par avance.


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Yves (Date : 2016-02-04 12:44:36)

Bonjour,
Pouvez-vous me confirmer que la formule ci-dessous, de calcul intérêts par quinzaine d'un PEL est la seule «officielle valable» ?
Cf = Cd x(1+Tq)^Nb dans laquelle :
Cf est la capitalisation en fin de période de quinzaines (période déterminée en fonction des dates de versements périodiques),
Cd est le capital acquis en début de période,
Tq est le taux d'intérêts par quinzaine,
Nb est est le nombre de quinzaines de la période.
Merci de votre obligeance

Réponse : Je vous invite à vous tourner vers un conseiller financier ou votre banque qui seront plus à même à vous répondre sur ces sujets.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Yves (Date : 2016-01-30 13:12:31)

Bonjour,
Les intérêts d'un PEL pendant les 10 premières années sont calculés par quinzaine;
comment sont-ils calculés après ces 10 ans, par quinzaine ou par année ?
Merci

Réponse : Le mode de calcul des intérêts demeure inchangé.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Yves (Date : 2016-01-27 10:04:30)

Bonjour,
Bonjour,
Si je comprends bien:
le PLF, par exemple pour un PEL, venant en déduction des intérêts acquis, diminue le "capital+intérêts" de l'année suivante et ainsi de suite...
ce qui n'est pas le cas avec l'option "barème progressif de l'impôt"
le total des intérêts acquis étant intégralement capitalisés.
Mon analyse est-elle correcte ?
D'autre part, l'option prise est-elle modifiable et dans quelles circonstances ?
Merci de votre aide
salutations
Yves

Réponse : Si les intérêts de l'année sont inférieurs à 2000 €, vous avez le choix entre l'imposition au barème progressif ou par prélèvement libératoire.
En effet, le PLF diminue directement le montant des intérêts inscrits sur "le compte bancaire" alors que l'impôt progressif se paie l'année suivante. Mais un système d'acompte a été mis en place pour payer au fur et à mesure (sauf pour certains foyers). Donc les deux modes d'imposition sont similaires du point de vue de la capitalisation. Aller plus loin.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Esme (Date : 2015-12-02 18:14:53)

J'ai opté pour le prélèvement libératoire car je pensais être imposable, mais comme je suis marié le calcul est basé sur 2 quotes part et donc je me suis rendu compte que j'ai payé ce prélèvement libératoire pendant 5 années alors que je n'aurais pas été imposable (Ça m'a été confirmé par le centre des impôts) Quel recours y a-t-il ??



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par bohemienne (Date : 2015-10-19 12:20:56)

Bonjour, sur mon avis d' imposition,dans la rubrique crédits d'impôt, imputations il y a :
Prélèvement forfaitaire déjà versé sur revenus de capitaux mobiliers montant déclaré 748 montant retenu 748. Je ne suis pas imposable je pensai être remboursée
Dite moi merci
cordialement

Réponse : Si cette somme est inscrite en case 2CK, il s'agit bien d'un crédit d'impôt. Elle vient en déduction de l'impôt du. Si ce dernier est inférieur à cette somme, la différence vous est reversée.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Jr95 (Date : 2015-06-02 11:17:20)

Bonjour,
Je suis auto-entrepreneur depuis 1 an maintenant et j'ai opté pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu. J'effectue et paye donc mes déclarations de charges sociales et d'impôts tous les mois auprès de l'URSSAF.
Cette année, il s'agit de ma première déclaration de revenus puisqu'auparavant j'étais rattaché au foyer fiscal de mes parents.
Je ne possède pas de numéro fiscal et ne peux donc pas télédéclarer, et de plus, la date limite d'envoi en version papier est dépassée.
Que puis-je faire dans mon cas ? Vais-je subir des pénalités sachant que ma déclaration de revenus est informative, ayant déjà tout réglé mensuellement auprès de l'URSSAF.
Merci d'avance pour votre aide.

Réponse : Vous n'avez pas d'autre choix que d'envoyer une déclaration papier, même si le délai est dépassé, ce qui vous expose à des pénalités de retard.
Le fait d'opter pour le versement libératoire ne vous dispense pas de l'envoi de la déclaration annuelle des revenus.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par EDM (Date : 2015-05-10 14:49:17)

Activité de salarié_imprimé 2042k
+ activité BNC avec versement libératoire de l'impôt sur le revenu.
L' URSSAF m'a envoyé l'attestation pour déclarer le montant des recettes _imprimé 2012 C case 5 TE. Sur ce document tiré sur INTERNET ce paragraphe 5 n'existe plus, alors qu'il y figure les années précédentes.
Que dois-faire ?

Réponse : Cette partie figure sur la déclration complémentaire 2042 C PRO "Professions non salariées". Inscrivez les recettes en page 1 case 5TE.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par loulou (Date : 2014-09-30 07:41:21)

Quel est le taux d'imposition pour des titres de capitalisation souscrit avant 1998 (option fiscale pour l'imposition des plus-values : prélèvement libératoire forfaitaire). Est-ce que seuls les intérêts sont imposables ? Merci



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par cat83 (Date : 2014-05-17 03:38:53)

Bonjour,
J'ai racheté mon assurance vie après 8 ans. La banque n'a pas déclarée le prélèvement libératoire sur les intérêts. Et maintenant elle dit qu'il n'est pas possible de faire marche arrière, à moi de rajouter ces intérêts sur ma déclaration de revenus. Ai-je un recours? A qui dois-je m'adresser? Merci beaucoup.


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par chapi (2015-05-28 11:59:40) : J'ai exactement le même problème. Quels sont les recours ?


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Yves

Cette année 2014, j'ai un impôt sur les revenus de 2013 égal à 6 000 euros dont 2 000 d'acomptes (PFL 24% déjà versé en 2013) et donc un impôt de 4000 euros à payer en 2014.
L'année prochaine en 2015, le service des impôts calculera t-il le tiers provisionnel égal à 2000 euros (6000/3) ou 1333 (4000/3) prenant en compte un PFL estimé de 2000 euros versé en 2014 (égal à celui de 2013) ? Merci.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par frenchie35

Je viens d'effectuer le rachat total de mon assurance vie arrivée à maturité fiscale (8 ans). Le montant est de 5000 euros avec une plus-value de 516 Euros. CNP assurances m'a prélevé 38 euros d'impôts fiscaux (7,5%) alors qu'avec l'abattement de 4600 euros, je ne devrais pas payer d'impôts sur cette plus-value. Erreur de CNP?


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par mamée (2017-05-11 19:05:03) : sur une plue-value de 516 euros tu paieras 7, 5 % de 516 e esoit 39e auxquels tu peux déduire 7, 5 %de 4600 e soit 345 e. Résultat 0 à PAYER;


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par bruno

Le montant de 2000 euros de revenu au delà duquel on ne peut plus bénéficier du PLF est-il 2 000euros de revenu avant impot ou 2 000 euros après impot ? De plus, est-ce qu'une fois les 2 000 euros de revenu dépassé, ne peut on plus bénéficier du PLF depuis le 1er euro de revenu ou bien au delà des 2 000 euros ?
MERCI pour la réponse

réponse : Il s'agit du montant avant impôt. Si vos intérêts bruts excèdent 2 000 €, ils seront automatiquement imposés au barème progressif (au lieu du PLF) en totalité.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Christelle

Bonjour,
la société qui m'a versé les dividendes en 2013 a prélevé 21% au titre d'acompte sur l'IR. Mais comment dois je le déduire de mes impôts ? Comment les impôts sont en capacité de savoir le montant qui m'a déjà été prélevé ?
merci

Réponse : Les établissements bancaires communiquent ces informations au fisc. C'est pourquoi elles sont généralement pré remplies sur la déclaration de revenus. Les acomptes constituent un crédit d'impôt et sont inscrits en case 2CK.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par yetou

Bonjour!
j'ai effectué sur mon assurance vie des rachats entre la 4ème année et la 8ème année (15%).
Ces rachats ont été mentionnés comme soumis à un prélèvement libératoire et ont été pris en compte comme tels.
Dois je quand même les déclarer sur ma feuille d'impots ?
Merci pour votre aide.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Akanaton

Vous dites d'un côté que le prélèvement libératoire libère le contribuable du paiement de l'impôt à barème progressif.
De l'autre côté vous dite encore que le PFL est un taux fixe.
Alors le prélèvement libératoire et le PFL ne sont ils pas tout simplement du taux proportionnel?
Sinon quelle est la différence ? Merci beaucoup.

Réponse : Le prélèvement libératoire est aussi appelé prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). Le PFL est acquitté par un taux fixe, proportionnel aux revenus assujettis. Son paiement est libératoire, c'est à dire que les revenus déjà imposés par PFL ne doivent pas être réintégrés au revenu global pour le calcul de l'impôt au barème progressif.



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)


Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :

Commentaire sur cet article :




Sujets relatifs :

Que faire en cas de baisse de revenus ?
Difficulté à payer vos impôts ou besoin de moduler : des solutions existent.
Paiement en espèces limité
Les paiements au fisc en liquide sont désormais plafonnés
Demander un délai de paiement
Vous avez des difficultés à payer l'impôt suite à une baisse de revenu ? Demander un étalement.
Septembre - Décembre : la saison des paiements
Impôt sur le revenu, ISF, impôts locaux : tous les paiements de l'automne
La prescription fiscale
Délai et conditions de prescription : action en recouvrement et délai de reprise.
Les pénalités de retard
Défaut ou retard de déclaration, retard de paiement : quelles sont les majorations de retard encourues ?
Les prélèvements sociaux
Prélèvements sociaux ou cotisations sociales sur les revenus d'activité, du patrimoine et de placements.
Les prélèvements obligatoires
Définition, composition et répartition des prélèvements obligatoires.
Les remises gracieuses
Comment faire une demande de remise gracieuse de l'impôt ? Démarche et délai de réponse du fisc
L'avis d'imposition
Envoi des avis d'imposition en août et paiement de l'impôt en septembre.
Seuils d'exonération d'impôt sur le revenu
Revenus non soumis à l'impôt sur le revenu : limites d'exonération
Impôt : la réclamation contentieuse
Réclamation : suite logique aux recours amiables
Impôt : les recours amiables
Quels recours en cas de désaccord ? Où déposer ma réclamation ?
Difficultés à payer l'impôt sur le revenu
Des facilités de paiement existent. Qui peut demander un délai de paiement ?
Paiement de l'impôt sur Internet
Payer l'impôt sur Internet. Site et fonctionnement du paiement de l'impôt en ligne
Modes de paiement
Méhodes et modes de paiement de l'impôt sur le revenu : tiers provisionnel et mensualisation
Paiement par tiers provisionnel
Paiement par tiers, les dates clés et son principe. Le tiers provisionnel
Mensualisation de l'impôt
Adhésion à la mensualisation. Modification de la mensualité. Arrêter les prélèvements mensuels
Calendrier de l'impôt 2019
Dates importantes de l'impôt 2019 (revenus de 2018).



impotsurlerevenu.org 2018

Mentions légales.