( Ajout/Modification : 25/03/2014 + 3 réactions )

Impôts > Nouveautés impôt 2014 > Vers la fin de la CSG déductible ?

Vers la fin de la CSG déductible ?

Après la fusion de la CSG et de l'impôt sur le revenu (IR), le prélèvement à la source de l'IR, voilà une nouvelle idée des Parlementaires qui fera tout autant parler d'elle : supprimer la déductibilité de la CSG.

CSG déductible : de quoi s'agit-il ?

La CSG ou Contribution Sociale Généralisée est un prélèvement social dont la plupart des revenus et des personnes y est assujettie. Elle participe au financement de la protection sociale (branches maladie, famille, vieillesse et CNSA).
Son taux varie selon le type de revenus : 8,2 % sur les revenus du patrimoine et de placement ; 7,50 % sur les revenus d'activité ; de 6,6 % à 0 % sur les pensions de retraite et d'invalidité ; 6,2 % sur les allocations chômage et indemnité maladie.

Une partie de la CSG payée est déductible des revenus imposés au barème progressif de l'impôt. La part déductible est variable selon les revenus :

  • 5,1 % pour les revenus d'activité ;
  • 5,1 % pour les revenus du patrimoine et de placement ;
  • 4,2 % pour les pensions de retraite et d'invalidité ;
  • 3,8 % pour les allocations chômage et indemnité maladie.

¨Pour plus de précisions, consultez nos articles sur les prélèvements sociaux.

Pourquoi supprimer la CSG déductible ?

L'argument premier avancé est "l'injustice" de cette mesure. En effet, presque tous les foyers (sauf exceptions) paient la CSG. Or la déduction d'une partie de celle-ci ne profite réellement qu'aux foyers imposables (qui paient l'impôt sur le revenu).
Le principe est simple : la CSG est déduite des revenus, ce qui fait baisser la base imposable, et donc le montant de l'impôt. Ce dispositif vise à compenser (en partie) le poids des prélèvements sociaux dans le budget des ménages : la CSG est prélevée sur vos revenus et l'Etat vous en rend une part de façon indirecte. Et plus vos revenus sont importants, plus la part déductible s'accroît puisque la CSG est proportionnelle aux revenus.
Le problème est que cette compensation ne s'opère pas si vous ne payez pas d'impôt. En d'autres termes, le poids de cette contribution n'est pas le même pour tous, ce qui s'oppose au principe d'universalité de la CSG.

Les conséquences de la fin de la déductibilité de la CSG

Selon une note du Haut Conseil pour le financement de la protection sociale remise au gouvernement, la suppression de la déductibilité de la CSG devra s'accompagner d'une baisse du taux de la CSG. En effet, l'Etat devra compenser la hausse de ses recettes induite par l'augmentation de l'impôt sur le revenu. Cela se traduirait par une baisse de la CSG de 11 points selon le Ministère des Affaires sociales, soit :

  • 7,3 % sur les revenus du patrimoine et de placement ;
  • 6,7 % sur les revenus d'activité ;
  • 5,9 % sur les pensions de retraite et d'invalidité ;
  • 5,5 % sur les allocations chômage et indemnité maladie.

Cette baisse de la CSG bénéficierait à 18 millions de ménages mais la suppression de la CSG déductible serait négative pour 6 millions de ménages.

Le Gouvernement reste donc très prudent sur cette mesure qui n'en est qu'à ses balbutiements et qui risque de faire beaucoup d'autres mécontents en ces temps de ras-le-bol fiscal.

Les autres pistes évoquées

Le Gouvernement ne veut pas accentuer son impopularité. De ce fait, il n'envisagerait pas de supprimer la CSG déductible sans mettre en place un mécanisme de compensation pour les 6 millions de perdants. Pas d'autres précisions pour l'heure.

Le Haut Conseil propose également d'augmenter la progressivité des taux de CSG ou encore de modifier la part des cotisations sociales et de la CSG.

Commentaires



Par bruno (Date : 2014-08-24 19:06:42)

Avec un faible revenu, il est même possible de se retrouver imposable à IR seulement à cause de la part non déductible de la CSG...
C'est tout simplement scandaleux !
Quel serait le coût budgétaire d'une déductibilité totale de la CSG ?



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par Zelda (Date : 2014-06-24 09:11:14)

Je souscris totalement aux commentaires précédents.
c'est SCANDALEUX d'être imposé sur des prélèvements sociaux : ON PAIE DEUX FOIS !
Tant qu'ils y sont, autant calculer l'impôt sur du revenu brut !!!! je commence à saturer d'être une vache à lait, qui n'est pas assez pauvre pour avoir droit à tout et pas assez riche pour les ristournes fiscales ! Cela commence à altérer mon esprit de solidarité sociale !



(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Par gerard

Déjà que je trouve scandaleux que la part de CSG non déductible soit inclus dans le revenu fiscal
Payer des impots sur un revenu qu'on a jamais perçu c'est difficile à accepter.
Aussi bien, j'accepte que le complément de pension pour avoir eu 3 enfants soit fiscalisé, payer des impots sur quelque chose qu'on ne perçoit pas est inacceptable


Il y a 1 réaction(s) sur ce commentaire :

Par Pascal (2014-05-16 14:51:14) : Entièrement d'accord car à la lecture du texte, on pourrait nous faire oublier cette entourloupe !
La part patronale au régime de prévoyance maladie obligatoire, réintégrée au cumul net imposable en est une seconde.
Appauvrir les ménages, en relançant la consommation !!!!


(Votre post sera visible sous le commentaire après validation)

Quelque chose à ajouter ?

Ce site est le vôtre ! Interrogation, complément d'information, conseil, anecdote etc... Toutes vos remarques sont les bienvenues.

Pseudonyme :

Commentaire sur cet article :




Sujets relatifs :

Barème impôt 2014
Le barème 2014 enfin revalorisé après 2 ans de gel !
Nouveau barème kilométrique 2014
Calculez dès à présent vos frais kilométriques à l'aide de notre estimation du barème 2014.
Budget 2014 : les grandes orientations
Projet de loi de finances 2014 : bilan et objectifs du gouvernement
Les nouveautés fiscales du budget 2014
les principales mesures fiscales pour 2014 : nouveau barème de l'impôt, décote, baisse du quotient familial, réforme des plus-values, etc.
Décote de l'impôt 2014
Baisse de l'impôt pour les familles les modestes grâce au système de décote
Loi Duflot : les modifications au 1er septembre 2014
Aménagement du dispositif Duflot pour relancer la construction de logements
Nouvelle réforme CIDD : Septembre 2014
CIDD : nouveau taux, nouvelles conditions et application dès le 1er septembre 2014
Nouvelle baisse d'impôt en 2015
Réduction d'impôt pour compenser le rejet de la baisse des cotisations sociales
Enfin une baisse d'impôt pour la classe moyenne !
Les foyers moyens devraient profiter de réductions d'impôt en 2015.
Immobilier : les lois Duflot assouplies
Manuel Valls veut relancer l'investissement locatif : ajustements et élargissements pour les lois Duflot et ALUR
Réduction d'impôt pour 3,7 millions de foyers
Cadeau fiscal pour 500 000 foyers de plus : jusqu'où iront les baisses d'impôts ?
Baisse d'impôt pour les bas salaires dès 2014
Réduction de l'impôt 2014 : + 1,8 million de foyers non imposables !
Cadeau fiscal pour les ménages : faut-il y croire ?
Le gouvernement promet une baisse d'impôt en 2014 au coeur des municipales. Stratégie politique ou réel espoir ?
Dates limites de déclaration 2014 : plus tôt que prévu !
Toutes les dates de dépôt de la déclaration de revenus 2014 : déclaration papier et déclaration en ligne.
Duflot : nouveaux plafonds 2014
Hausse des plafonds de loyer et de ressources des locataires pour le dispositif Duflot
Faut-il vraiment s'attendre à une baisse d'impôt d'ici 2017 ?
Le gouvernement promet des baisses d'impôt chaque année. Manoeuvre politique ou réelle espérance ?
30 milliards de baisse de charges pour les entreprises
Pacte de responsabilité : allègement des cotisations patronales et pas de hausse d'impôts pour les ménages
Réforme de l'assurance-vie
Fichier central et prélèvements sociaux : nouveautés assurance-vie 2014
Adoption partielle du buget 2014 par le Conseil Constitutionnel
Les Sages ont rejeté 17 articles du projet de loi de finances : les mesures validées et annulées.
Réforme du CIDD : tous les changements pour 2014
Economie d'énergie : Nouveaux taux du CI, équipements éligibles, bouquet de travaux, cumul éco-prêt
Vers une grande réforme fiscale ?
Le Premier Ministre a annoncé une grande réforme fiscale avec notamment la fusion IR / CSG et le prélèvement à la source.
Réforme de l'imposition des plus-values mobilières
Fin du prélèvement libératoire et mise en place d'abattements avantageux pour les PME.
Taxe de solidarité sur les hautes rémunérations
Une nouvelle taxe exceptionnelle payée par les entreprises sur les rémunérations de plus d'un million
Contribution EBE supprimée et hausse de l'IS
La contribution sur l'EBE a été retirée du projet de loi de finances 2014 et remplacée par une surtaxe de l'IS
Majoration de retraite : fin de l'exonération
Les majorations de retraite pour charge de famille sont désormais imposables.
Mutuelle santé : fin de l'exonération de la cotisation
Suppression de l'avantage fiscal des complémentaires santé obligatoires dans les entreprises
Enfants soclarisés : réduction d'impôt maintenue
L'avantage fiscal lié aux frais de scolarité ne sera finalement pas supprimé en 2014.
Pause fiscale : une nouvelle intox ?
Plus d'augmentation d'impôt en 2014 et revalorisation du barème.
Contribution climat-énergie
Encore une nouvelle taxe ou une réelle incitation écologique ? Une autre taxe carbone ?
Hausse des frais de notaire
Vous projetez d'acheter une maison en 2014 ? Vous paierez certainement plus de frais notarié.
Encore plus de taxes et prélèvements à prévoir en 2014 !
L'année 2014 devait apaiser nos finances. Raté ! Sortez vos porte-monnaies !
Vers la fin de la prime pour l'emploi ?
Fusion PPE / RSA Activité = prime d'activité. Projet en réflexion
Aide à domicile : hausse des plafonds internes
Pour compenser la hausse de la TVA des services aux particuliers, les plafonds de certaines dépenses sont élevés.
Télé-déclaration : bientôt obligatoire?
La déclaration de revenus par Internet pourrait bien devenir la seule option pour certains.
Plus-values immobilières : moins taxées en 2014
Une nouvelle réforme de l'impôt sur les plus-values en perspective ... Et une de plus !
Frais de scolarité : fin de l'avantage fiscal
Les enfants scolarisés dans le secondaire ne donneront plus droit à réduction d'impôt.
Niches fiscales : nouveau coup de rabot à prévoir
Les avantages fiscaux vont encore être abaissés en 2014 : baisse des taux et du plafonnement.
Quotient familial : il baissera encore en 2014
Deuxième baisse consécutive du plafonnement du quotient familial : les ménages vont payer davantage.



impotsurlerevenu.org 2019

Mentions légales.